Nourrir notre énergie féminine

Nous avons besoin d’être entre femmes.

L’énergie masculine nourrit l’énergie masculine et l’énergie féminine nourrit l’énergie féminine.

C’est magnifique lorsque les hommes (pour cet article, les personnes qui s’identifient majoritairement à l’énergie masculine) et les femmes (idem pour l’énergie féminine) se retrouvent ensemble et partagent des moments où chacun peut être soi-même tout en acceptant l’autre.

D’un autre côté, nous vivons dans une société de plus en plus aseptisée, de plus en plus « politiquement correcte », où nous tendons à vouloir gommer les genres et encourager les femmes à devenir plus masculines et les hommes plus féminins.

Directement, lorsqu’on parle d’essence féminine et masculine, certains s’insurgent en les identifiant à certains « rôles » que nous sommes censés jouer. Il ne s’agit pas de ça. Une femme peut être carriériste, indépendante, et ne pas se maquiller, et être très féminine. Tout comme un homme peut rester à la maison pour éduquer son enfant, avoir les cheveux longs, être très proche de ses amis et être masculin. Notre essence n’a rien à voir avec ce que nous faisons, mais avec ce que nous sommes, au plus profond de nous.

Si nous pouvons nous identifier comme étant plus féminines dans notre coeur, alors rien ne nous rendra plus heureuse que de pouvoir nourrir et vivre cette féminité.

Une des meilleures manière pour le faire est de passer du temps avec d’autres femmes.

Au lieu d’être en compétition avec les autres femmes, on se rend compte qu’elles sont nos soeurs. Toutes. Qu’elles vivent des frustrations, des tristesses et des joies dans lesquelles nous pouvons nous aussi nous révéler.

Lorsqu’on se retrouve entre femmes, que ce soit à un cours du Yoga de la femme, ou à un cercle de femmes, ou simplement entre amies, nous nourrissons cette énergie les unes chez les autres. Elle se décuple, et on peut enfin être libres de vivre dans notre essence, dans ce qui nous vient le plus naturellement.

On peut se tirer vers le haut au lieu de se voir comme des étrangères. On peut rire, pleurer, et partager nos peurs les plus profondes.

Si nous sommes à un moment de notre vie où nous voulons développer cette part de nous et réveiller cette féminité qui sommeille, le chemin le plus rapide est d’aller vite s’entourer d’autres âmes féminines.

Xenia Dutoit

Comment trouvez-vous cet article?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
*