Deux méthodes pour relâcher le stress et les tensions accumulés dans notre corps

Posted on

Le stress est un poison. Il accélère le vieillissement, entraîne des complications de santé, nous empêche d’être totalement heureux et peut favoriser des comportements addictifs.

En état d’alerte permanent

Notre corps, dont fait partie notre cerveau, a pour fonction principale de nous garder vivant. Cela signifie qu’une grande partie de nos processus physiques et mentaux sont liés à notre survie. Nous avons ainsi inconsciemment tendance à scanner notre environnement pour y détecter des risques potentiels à notre sécurité. 

De nos jours, ces risques potentiels ne sont plus des risques mortels (en tout cas pour les personnes qui ont la chance de vivre dans un pays développé et en paix), et pourtant, nous réagissons au coup-bas de notre collègue de la même manière que nous le faisaient nos ancêtres en présence d’un mammouth : en déclenchant un état d’alerte, aussi connu sous le nom de freeze, fight or flight (inhibition, combat ou fuite). Cet état est la réponse instinctive à tout danger : il mobilise nos ressources pour nous permettre d’en sortir vivant.

Un conflit avec une amie, une remarque déplacée de notre chef, une présentation que nous devons mener à bien, une photo de notre ex avec sa nouvelle conquête sur les réseaux sociaux, jusqu’à la personne qui nous pique la place que nous avions en vue dans le métro ; toutes ces situations, même si nous ne nous en rendons pas forcément compte, sont autant d’occasions pour notre corps de se mettre en état d’alerte, plusieurs fois par jour.

Même si nous n’enregistrons pas consciemment ces incidents comme des agressions, notre corps passe par une série de réactions bio-chimiques qui le crispent et le tendent légèrement. Si nous ne prenons pas le temps de relâcher ces moments de stress qui s’accumulent en nous, ils vont se manifester par des tensions de plus en plus importantes dans notre corps. Tant qu’une émotion n’est pas vécue et n’a pas eu l’espace pour se manifester physiquement avec notre pleine présence, elle reste enfouie en nous et vient créer des désagréments pour notre bien-être et notre santé, qui peuvent aussi se répercuter dans nos relations, notre travail et nos habitudes.

Le psoas, siège de nos tensions

Un des endroits de prédilection où vient se nicher le stress est le psoas. Nous n’avons pas forcément l’habitude d’interagir avec notre psoas qui joue pourtant un rôle primordial. Le psoas est le muscle le plus profond du corps. Il vient attacher le haut des cuisses à notre colonne vertébrale. Il est également lié par deux tendons au diaphragme, ce qui crée une passerelle entre notre organe de respiration le plus rapidement affecté par le stress et notre colonne vertébrale où se situe la moelle épinière, elle-même rattachée à notre tronc cérébral, zone du cerveau qui entraîne des comportements liés au stress et à la peur. Dans son livre, Le Psoas, Liz Koch l’appelle le muscle de l’âme, car c’est c’est de lui que part tout réel bien-être dans notre corps. A l’inverse, lorsque le psoas est contracté, il est impossible d’être complètement relaxé. 

Il est donc important de relâcher les tensions accumulées dans notre corps (nous en avons tous !). Voici deux exercices qui nous permettent d’arriver à cet objectif :

Relâchement conscient

Pour le premier exercice, nous allons nous allonger sur le dos, plantes de pieds dans le sol  écartées légèrement plus que la largeur des hanches et jambes pliées. Nous laissons les genoux tomber l’un vers l’autre jusqu’à se toucher. Ensuite, nous allons apporter notre attention sur notre psoas (pour cela, il est plus facile de le visualiser), et respirer dans cette zone en imaginant que chaque inspiration lui permette de s’ouvrir et de créer de l’espace depuis l’intérieur. A pratiquer dix minutes par jour, en plus d’un entraînement conscient à relâcher notre psoas dans les moments difficiles de la journée.

Trauma Release Exercise

Un autre exercice très intéressant pour relâcher le stress et la tension accumulés dans le corps, est un exercice de TRE : trauma release exercise. Nous commençons aussi allongées sur le dos, cette fois les plantes des pieds l’une contre l’autre et les genoux ouverts sur les côtés (l’inverse de la position de tout à l’heure). Puis, nous allons remontons tout doucement les genoux, petit à petit, jusqu’à arriver à une hauteur où les genoux tremblent d’eux-mêmes. Nous restons à cette hauteur en les laissant trembler. Ce tremblement permet à l’énergie associée à l’anxiété de circuler pour partir de notre corps. 

Une autre version de cet exercice est de contracter son ventre, ses abdominaux et ses mains/pieds jusqu’à trembler, et se laisser trembler.

Une hygiène de vie

Ces deux exercices peuvent paraître étonnants lorsque nous n’en avons pas l’habitude. Comme il y a beaucoup d’émotions qui sont nichées, nous pouvons pleurer, être en colère, ou voir toute autre état émotionnel remonter à la surface. C’est très bien. Cela permet de nettoyer les émotions accumulées et nous permet à la sortie des exercices de retrouver une facilité et une sensation de liberté.

Pratiquer le Yoga de la Femme est également un excellent exercice pour balancer ses niveaux de stress et éviter d’accumuler des tensions qui ne sont pas nécessaires. 

Rappelons-le, apprendre à ressentir nos émotions et à régulièrement nous nettoyer des tensions et du stress qui s’accumulent dans notre corps est une étape essentielle à notre santé, au même titre qu’une alimentation saine, l’exercice et le sommeil.

N’hésitez pas à partager vos expériences après avoir fait les exercices !

Xenia Dutoit
Mon blog

4 Replies to “Deux méthodes pour relâcher le stress et les tensions accumulés dans notre corps”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *